Expositions
  • Expositions personnelles
  • Expositions collectives
Projets Les Filtres Othoniel Studio

Expositions

Parcours de l'artiste d'aujourd'hui à 1986

Le Nœud vert et ambre (gauche), 2012. La Rose des Sables (sur la table, devant), maquette de La Rose des Vents (sur la table, derrière), 2013. Bottles of Tears (au fond), 2012. Aquarelles préparatoires pour la Rose des Vents au mur, 2013 | The green and amber knot (left), 2012. La Rose des Sables (in front), model of La Rose des Vents (behind), 2013. Bottles of Tears (in the background), 2012.Preparatory watercolors for the Rose descents on the wall, 2013.

Trésors de Beisson

Décembre 2013 - Février 2014, Musée Granet, Aix-en-Provence, France

Le Rigaudon de la Paix, maquette préparatoire pour Les Belles Danses, sculptures-fontaines pour le bosquet du Théâtre d’Eau de Versailles. Fonte d’aluminium dorée à la feuille, perle en verre bleu de Murano, socle en inbox poli miroir, 2013. | The Rigaudoon of Peace, preparatory model for The Beautiful Dances, fountains cultures for the Water Theater grove of Versailles. Gold Aluminium model, blue Murano glass bead, stainless steel structure.

André Le Nôtre en perspectives 1613-2013

Octobre 2013 - Février 2014, Château de Versailles, Versailles, France

Le Nœud de Babel, 2012. Verre miroité ambre, inox. | Le Nœud de Babel, 2012. Mirrored amber glass, stainless steel.

Happy Birthday Galerie Perrotin 25 ans !

Octobre 2013 - Janvier 2014, Le Tripostal, Lille, France

  • Simulations préparatoires pour la Rose des Vents au mur, La Rose des Sables (sur la table, à gauche), maquette de La Rose des Vents (sur la table, à droite), 2013. Bottles of Tears (droite), 2012

Trésors de Beisson

Décembre 2013 - Février 2014, Musée Granet, Aix-en-Provence, France

Découvrir l'exposition Légendes

Trésors de Beisson

Exposition personnelle
Musée Granet, Aix-en-Provence, France
05/12/2013 - 16/02/2014

Pour clôturer l'année 2013, le musée Granet accueille Marc Couturier et Jean-Michel Othoniel. Ces deux artistes de renommées internationales participent depuis une année à l'évènement «Quartier créatif», organisé à l'occasion de la réhabilitation de la cité Beisson d’Aix-en-Provence. 


L'exposition, intitulée « Trésors de Beisson », nous fait pénétrer dans l’imaginaire foisonnant de Jean-Michel Othoniel, connu pour ses sculptures en perles de verres. En parallèle de cette exposition, l’artiste a réalisé, pour le belvédère de la Cité Beisson, une sculpture monumentale. La Rose des vents, commande publique de la ville d’Aix-en-Provence, représente un noeud infini abstrait, , entourant la forme absente  de la rose du désert du Sahara. Cette sculpture mobile, d’héritage « caldérien », s’élève depuis la ville comme un phare, un signe de fierté.


L’exposition nous permet aussi de découvrir toutes les richesses du travail de Marc Couturier, l'inventeur du concept de redressement, qui a patiemment collecté  pour le Musée Granet des « trésors » du quotidien donnant à voir et à écouter ce qui fait l'âme profonde d'un quartier, celui de Beisson. 


Les habitants sont ainsi parties prenantes de ce projet artistique. L'exposition présente aussi le quartier Beisson, exemple d'architecture des années 1960, conçu par Louis Olmeta et inscrit à l'inventaire du patrimoine du XXe siècle. 


--


Image 1/6, gauche
La Rose des sables, 2013
Rose des sables, acier, acier corten
50 x 25 x 25 cm. (sous cloche)
Collection de l'artiste

Image 1/6, centre
La Rose des vents, 2013
Acier, acier corten, résine, peinture
75 x 35 x 35 cm (sous cloche)
Collection de l'artiste


Image 1/6, droite
Trois Bottle of Tears, 2012
Verre de Murano, eau déminéralisée
55 x 25 x 25 cm
Collection privée


Image 2/6, gauche
Nœud vert et ambre, 2012
Verre miroité vert et ambre, inox
153 x 168 x 100 cm
Courtesy Galerie Perrotin


Image 2/6, droite
La Rose des Vents, 2013
Série de quatre aquarelles préparatoires
Aquarelles sur papier
36 x 46 x 3.5 cm (encadrées)
Collection de l'artiste


Image 3/6, gauche
Nœud gris dégradé miroir, 2012
Verre miroité, inox
130 x 150 x 100 cm
Courtesy Galerie Karsten Greve

Image 3/6,au fond à droite
Nœud bleu miroir, 2013
Verre bleu miroité, inox
70 x 65 x 35 cm
Collection privée


Image 4/6
L'In Noir, 2010
Verre miroité, perles de verre, câbles en acier
297 x 1200 x 12 cm
Courtesy Galerie Perrotin


Image 6/6, centre
Precious Stonewall, 2013
Verre miroité indien, bois, métal
76 x 55 x 22 cm
Courtesy Galerie Perrotin

Image 6/6, droite
Pink Lasso, 2008
Verre de Murano, métal
290 x 142 x 64 cm
Courtesy Galerie Perrotin

  • Le Rigaudon de la Paix, maquette préparatoire pour Les Belles Danses, sculptures-fontaines pour le bosquet du Théâtre d’Eau de Versailles. Fonte d’aluminium dorée à la feuille, perle en verre bleu de Murano, socle en inbox poli miroir, 2013.

André Le Nôtre en perspectives 1613-2013

Octobre 2013 - Février 2014, Château de Versailles, Versailles, France

Découvrir l'exposition Légendes

André Le Nôtre en perspectives 1613-2013

Exposition collective
Château de Versailles, Versailles, France
22/10/2013 - 23/02/2014

« Bouquet final » de l’année Le nôtre qui célèbre le 400e anniversaire de la naissance du jardinier du roi au château de Versailles, cette exposition offre, contre les idées reçues, une image aussi nouvelle que surprenante de l’homme, de son art et de son influence. Jardinier, dessinateur, architecte, ingénieur et hydraulicien, paysagiste et urbaniste, collectionneur, magicien de l’espace, André Le Nôtre, ami intime de louis XIV, transforme les rêves des princes en réalité. A cette occasion, on découvre aussi sa fascinante modernité.


L’Œuvre des artistes contemporains invités au château de Versailles contribue à renouveler le regard des visiteurs sur l'héritage de l'art de Le Nôtre. Ainsi, à la suite d'un concours international lancé auprès de créateurs de jardin pour la restauration du bosquet du Théâtre d’eau, le paysagiste Louis Benech et l’artiste Jean-Michel Othoniel ont été choisis pour leur projet de création contemporaine.


Une maquette, des dessins et des panneaux explicatifs retracent la genèse de ce projet. Le bosquet du Théâtre d’Eau sera ouvert au public le 12 mai 2015.


--


Images 1 à 3
Le Rigaudon de la Paix, 2013
Maquette en fonte d’aluminium dorée à la feuille d'or, perle en verre bleu de Murano, socle en inox poli miroir.
31 x 190 x 206 cm
Courtesy Galerie Perrotin

Image 4/4
Les Belles Danses, 2011
Série de huit aquarelles préparatoires
Aquarelles sur papier
34 x 44 x 4,5 (encadrées)
Collection de l'artiste

  • Le Nœud de Babel (gauche), The Knot of the Real (centre), Le Nœud miroir et rouge (droite), 2012.

Happy Birthday Galerie Perrotin 25 ans !

Octobre 2013 - Janvier 2014, Le Tripostal, Lille, France

Découvrir l'exposition Légendes

Happy Birthday Galerie Perrotin 25 ans !

Exposition collective
Le Tripostal, Lille, France
11/10/2013 - 12/01/2014

Dans la dynamique des invitations faites aux grandes collections, lille3000 accueille la Galerie Perrotin dans les espaces du Tripostal, à Lille. Cette exposition est l’occasion de rendre compte de la vision d’un galeriste français, Emmanuel Perrotin, à travers une sélection d’œuvres d’artistes qu’il a exposés tout au long de son parcours depuis 25 ans.


Les grands plateaux du Tripostal permettent de présenter plus d’une centaine d’œuvres : des sculptures et installations monumentales de Wim Delvoye, Daniel Firman, Gianni Motti et Tatiana Trouvé, des mobiles de Lionel Estève, Vingt ans après de Sophie Calle, le INRI de Maurizio Cattelan et des œuvres spécialement conçues pour le lieu par Gelitin, Guy Limone, Pieter Vermeersch, JR. D’autres salles réunissent des artistes japonais comme Aya Takano, Mr et Chiho Aoshima. De nombreux artistes français sont représentés comme Bernard Frize, Kolkoz, Ange Leccia, Jean-Michel Othoniel, Philippe Parreno, Xavier Veilhan et Jean-Luc Vilmouth.


--


Image 1/5, gauche
Le Nœud de Babel, 2012
Verre ambre miroité, inox
195 x 130 x 125 cm
Collection privée


Image 1/5, centre
The Knot of the Real, 2012
Verre noir et gris miroité, inox
200 x 210 x 145 cm
Collection privée


Image 1/5, droite
Nœud miroir et rouge, 2012
Verre miroité, inox
140 x 200 x 65 cm
Collection privée


Image 3/5, gauche
The Knot of the Imaginary, 2012
Verre ambre scarabée miroité, inox
180 x 165 x 135 cm
Collection privée


Image 3/5, centre
Nœud miroir, gris et alessandrita, 2012
Verre miroité, inox
117 x 156 x 100 cm  (46 1/8 x 61 3/8 x 39 3/8 in.)
Courtesy Galerie Perrotin


Image 4/5
Le Grand Ricochet bleu, 2008
Verre miroité, inox
210 x 369 x 136 cm
Courtesy Karsten Greve


Image 5/5
Le Nœud de Babel, 2012
Verre ambre miroité, inox
195 x 130 x 125 cm
Collection privée


 

  • Black Hearts, Red Tears, 2007. Perles et éléments en verre soufflés de Murano.

La Science des rêves, collection Odermatt

Septembre 2013 - Mars 2014, Arsenal, Montréal, Canada

Découvrir l'exposition Légendes

La Science des rêves, collection Odermatt

Exposition collective
Arsenal, Montréal, Canada
19/09/2013 - 15/03/2014

Pour l’exposition « La Science des rêves », Le centre d’art contemporain Arsenal présente une quinzaine d’artistes internationaux autour de la science des rêves. Cette exposition est basée sur la préface du film du même nom, réalisé par Michel Gondry en 2006. Elle regroupe des œuvres qui témoignent, esthétiquement ou conceptuellement, du monde onirique et du processus de création des rêves. Les œuvres constituant cette exposition proviennent principalement de la collection de François Odermatt, complémentée par quelques œuvres provenant d’une collection privée Européenne.


Au centre de cette exposition réside une similitude entre le processus de création des rêves et celui de la création en art contemporain. Des artistes aussi diversifiés que David Altmejd, Farhad Moshiri, Anselm Kieffer et Franz West, pour ne nommer que ceux-ci, ouvrent autant de fenêtres vers le royaume de Morphée. Il s’agit ici d’une combinaison scientifique d’inspirations personnelles, de regards sociohistoriques et de poésie onirique. La cohabitation temporaire de ces œuvres monumentales crée un univers subtilement fantastique qui est mis en valeur par l’architecture industrielle de l’Arsenal. 


Pour cette exposition, les œuvres Mon lit et Black hearts, red tears de Jean-Michel se répondent, le lit à baldaquin plongeant le visiteur dans un rêve éveillé, tandis que le paysage inquiétant de perles noires et rouges en verre de Murano happant le regard comme dans un cauchemar. 


--


Image 1/2
Black Hearts, Red Tears, 2007
Perles et éléments en verre soufflés de Murano
391 x 432 x 15 cm.
Collection privée

Image 2/2, gauche
Le Nœud de Lacan, 2009
Verre miroité et métal
150 x 135 x 50 cm.
Collection privée

Image 2/2, droite
Salon Ottoman, 2008
Verre de Murano, aluminium, acier
290 x 240 x 190 cm.
Collection privée

  • L'Unicorne (devant), Bannière n°10 (gauche),  Bannière n°4 (centre), L’Affolante: Bannière n°16 (droite), 2003. Verre du CIRVA, acier.

L'île de Montmajour

Mai - Novembre 2013, Abbaye de Montmajour, Arles, France

Découvrir l'exposition Légendes

L'île de Montmajour

Exposition collective
Abbaye de Montmajour, Arles, France
04/05/2013 - 03/11/2013

Dans le cadre de Marseille-Provence 2013, le Centre des monuments nationaux a donné carte blanche à Christian Lacroix qui cherche ici à recréer « L’île aux trésors », « L’île de Montmajour » de son enfance et de son imaginaire. 


Il a choisi de présenter une sélection d’œuvres d’art contemporain du CIRVA (Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques) et de galeries, accompagnée de vêtements et d’objets religieux. Il crée ainsi un monastère-factory intemporel, un « conservatoire-laboratoire » de l’imaginaire, entre souvenirs personnels et mémoire. 


Pour cette exposition, Christian Lacroix installe dans la tour de l’abbaye Le Cortège endormi de Jean-Michel Othoniel. Cette œuvre, créée en 2003 à l’occasion de l’exposition « Crystal Palace » à la Fondation Cartier, prenait alors place à la fois dans la fondation et dans les jardins. Le Cortège endormi s’envisage alors comme un parcours qui mène de Mon Lit à Ma tombe, deux autres œuvres de l’artiste.


Ici, à Montmajour, ce qui est intéressant et novateur dans la volonté de Christian Lacroix de l’exposer, c’est de montrer ce cortège rassemblé. Les bannières présentées, ainsi que l’Unicorne, se retrouvent dans l’ancienne salle d’arme de la tour, comme si la procession s’était terminée et que les porteurs s’étaient rassemblés dans la tour avant de s’endormir, faisant ainsi écho au conte de La Belle au bois dormant (Charles Perrault, 1697) : « Dès qu'elle les eut touchés, ils s'endormirent tous, pour ne se réveiller qu'en même temps que leur Maîtresse ».


Dans Le Cortège endormi le mouvement s’arrête pour laisser place au repos, à l’amour, mais surtout à l’émerveillement. L’œuvre fait référence au fantastique et au merveilleux. Tout est fait comme si la procession, les porteurs de bannières de verre, d’étendards, de sceptres et autres palanquins s’étaient tous laissés endormir par le sortilège, laissant à l’arrêt ce cortège enchanteur. Le terme endormi fait aussi référence au rêve et aux mondes oniriques que nous rencontrons tous dans notre sommeil.


--


Image 1/5, premier plan
L'Unicorne, 2003
Le Cortège endormi
Verre du CIRVA, acier
180 x 150 x 60 cm.
Collection Fondation Cartier pour l'art contemporain

Image 1/5, gauche
Bannière n°10, le Cortège endormi, 2003
Verre du CIRVA, acier
350 x 30 x 130 cm.
Collection du CIRVA / Marseille

Image 1/5, centre
Bannière n°4, le Cortège endormi, 2003
Verre du CIRVA, acier
350 x 100 x 60 cm.
Collection du CIRVA / Marseille

Image 1/5, droite
L’Affolante: Bannière n°16, 2003
Le Cortège endormi
Verre du CIRVA, acier
350 x 30 x 130 cm.
Collection du CIRVA / Marseille


Image 2/5
L’Affolante: Bannière n°15, 2003
Le Cortège endormi
Verre du CIRVA, acier
350 de hauteur.
Collection du CIRVA / Marseille

  • Locus Solus, 1992-2012. Installation photographique et documentaire.

Nouvelles impressions de Raymond Roussel

Février - Mai 2013, Palais de Tokyo, Paris, France

Découvrir l'exposition Légendes

Nouvelles impressions de Raymond Roussel

Exposition collective
Palais de Tokyo, Paris, France
25/02/2013 - 20/05/2013

Raymond Roussel est enfin célébré à Paris. C’est justice bien tardive pour cet écrivain qui tient depuis un siècle dans l’imaginaire des artistes une place centrale, incarnant la figure de l’artiste entièrement dédié, jusqu’aux frontières de la raison, à son oeuvre, celle de l’artiste créateur d’un « monde complet », « ne suivant que la pente de son imagination » (André Breton).


Les « Nouvelles impressions de Raymond Roussel » sont une suite et un complément à l’exposition « Impressions de Raymond Roussel », qui a eu lieu au Museo Reina Sofia (Madrid) en 2011 et au Museu Serralves (Porto) en 2012. S’y traçait une histoire diagonale de l’art du XXe siècle, reliant les points entre les artistes et créateurs qui ont dit l’influence de cet auteur, de ses écrits, sur leur œuvre. 


Les écrits de Raymond Roussel, Locus Solus notamment, ont profondément marqué la pratique artistique de Jean-Michel Othoniel et ont libéré en lui le désir d'explorer le merveilleux, l'étrange, l'énigmatique.


--


Image 1/3
Locus Solus, 1992-2012
Installation photographique pour le Palais de Tokyo
Dimensions variables
Collection de l'artiste


Image 2/3
Autoportrait de Jean-Michel Othoniel devant la plaque de Locus Solus, 1992
Photographie noir et blanc
13 x 18 cm
Publiée par l'artiste dans les annonces du Parisien, 12 juin 1992
Collection de l'artiste

  • Precious Stonewall, 2013. Verre miroité indien, bois et métal.

Jewel Boxes

Février - Mai 2013, Savannah College of Art and Design, Savannah, États-Unis

Découvrir l'exposition Légendes

Jewel Boxes

Exposition personnelle
Savannah College of Art and Design, Savannah, États-Unis
12/02/2013 - 05/05/2013

Cette exposition présente plusieurs œuvres iconiques de l’artiste, grandes sculptures de métal et de verre. Sélectionné pour la Jewel Boxes du SCAD Museum of Art, les œuvres de Jean-Michel Othoniel, aux formes fluides et aux surfaces brillantes et colorées ressemblent à des objets d’adoration relevant tant de l’opulence de l’Italie baroque que de l’élégance du minimalisme américain.


L’exposition met également en scène plusieurs Precious Stonewalls, la dernière série d’œuvres de l’artiste s’inspirant des murs de briques indiens et évoquant des bijoux précieux mêlant le verre et l’or tout comme le monde fantastique du magicien d’Oz.


--


Image 1/4
Precious Stonewall, 2013
Verre miroité indien, bois et métal.
76 x 55 x 22 cm
Courtesy Galerie Perrotin

Image 2/4
Nœud miroir et alessandrita, 2012
Verre miroité, inox
140 x 200 x 64 cm
Courtesy Galerie Perrotin

Image 3/4
Double collier ambre mica, 2012
Verre de Murano, mica, acier
385 x 45 x 30 cm
Collection privée

  • R.S.I. Knot, 2012 (centre).Verre bleu miroité, inox. Precious Stonewalls, 2012 (gauche & droite). Verre miroité indien, bois.

Les Nœuds de Babel

Janvier - Février 2013, Galerie Perrotin, Paris, France

Découvrir l'exposition Légendes

Les Nœuds de Babel

Exposition personnelle
Galerie Perrotin, Paris, France
12/01/2013 - 23/02/2013
Télécharger le communiqué

Pour cette exposition, Jean-Michel Othoniel présente quatre nouvelles sculptures monumentales et des aquarelles préparatoires qui empruntent aussi bien à Brancusi qu’aux formes et couleurs du Maniérisme ou du Baroque italiens, développant "la question du corps disparu". Il s’agit pour l'artiste de créer des volumes d’absence, des constructions à dimensions variables où des corps pourraient se lover... "Dans les nœuds il y a l’idée qu’il y ait un corps au centre... Cela rappelle les nimbes ou les auréoles de mes sculptures précédentes. Dans mes dernières sculptures, il y a comme un corps au centre et un noeud autour... Le noeud s’organise autour d’un axe et définit un vide". Ces œuvres matérialisent la théorie psychanalytique du nœud borroméen qui structure le sujet par cet équilibre fragile entre le Réel, le Symbolique et l’Imaginaire, mais elles semblent avoir été ici déformées par une dynamique invisible, capturant l’essence abstraite du mouvement.


En écho, cinq pièces murales en briques de verre, Precious Stonewalls, renvoient à l’art minimal sous forme de métonymies de l’œuvre monumentale éponyme montrée récemment lors de la rétrospective "My Way" au Centre Pompidou et au Brooklyn Museum. Elles ont été produites en Inde, à Firozabad, et évoquent à la fois les piles de briques visibles sur les routes indiennes et les autels innombrables recouverts d’offrandes, de bijoux et de colliers de fleurs... "Precious Stonewall" fait également référence aux Stonewall riots de 1969 à Greenwich Village qui inaugurent la naissance du Gay Rights Movement. Ce sont des œuvres éloquentes par le silence qui s’en dégage. L’ambiguïté des sculptures de l’artiste réside aussi dans le caractère équivoque du verre, à la fois sacré, réfractant une lumière divine tels les vitraux d’une église, ou profane, symbolisant la transparence du désir lorsqu’il devient miroir.


--


Image 1/5, gauche
Precious Stonewall, 2012
Verre miroité indien, bois
104 x 77 x 22 cm
Courtesy Galerie Perrotin

Image 1/5, centre
R.S.I. Knot, 2012
Verre bleu miroité, inox
145 x 140 x 70 cm
Private collection

Image 1/5, droite
Precious Stonewall, 2012
Verre miroité indien, bois
59 x 55 x 22 cm
Collection privée

Image 2/5
The Knot of the Imaginary, 2012
Verre ambre scarabée miroité, inox
180 x 165 x 135 cm
Collection privée

Image 3/5
Le Nœud de Babel, 2012
Verre ambre miroité, inox
195 x 130 x 125 cm
Collection privée

Image 4/5
The Knot of the Real, 2012
Verre noir et gris miroité, inox
200 x 210 x 145 cm
Collection privée



Découvrez aussi

Les Œuvres de commande

En savoir plus

Découvrez aussi

Revue de Presse

En savoir plus

Découvrez aussi

Expositions

En savoir plus